La troisieme porte

17 rencontre

– Tulipinette, dépêche-toi, vous aussi ! pressai-je mes compagnons.
En les tirant derrière-moi, je me dirigeai vers le Renard, figé sur place.
– Nous sommes arrivés à la Porte d’Harmonie et nous devons à tout prix garder nos silhouettes et nos couleurs pour ne pas nous disperser.
Le Lièvre ne comprenait probablement rien de ce que je disais, parce qu’il n’arrêtait pas de me regarder avec ses grands yeux, qu’il clignait nerveusement de temps en temps.
Il attendait probablement plus d’explications.
L’Oiseau Bleue avait pris l’initiative de lui répondre et aux autres d’ailleurs aussi, car tout le groupe était concerné.
– C’est un endroit magique et très spécial dans la composition d’un tableau. Ici tout devient coloré. Afin de ne pas vous y perdre et de ne pas se faire effacer dans ce décor lumineux et étincelant, vous devez rester expressifs et bien marqués dans vos apparences. A vrai dire, il vous suffit juste de rester vous-même et ne pas jouer avec votre image habituelle.
– Pour cette raison, ajoutai-je, il faut absolument se réunir autour du Lièvre pour lui apporter un peu d’ombre et cela le plus tôt possible. Ainsi ses couleurs seront protégées. Bien sûr, le seul arbre présent ici, constitue également une aide, mais à lui seul, il ne suffit pas pour se protéger complètement contre l’apparition d’une vague énergétique et ensoleillée.
– Allons-nous nous enterrer tel cet arbre ? demanda naïvement le Lièvre et, tout grelottant d’incertitude, il étreignit son meilleur ami.
– Ce n’est pas pour longtemps et sans fusionner avec le paysage, répondis-je avec assurance.
Nous nous sommes donc tous concentrés autour du Lièvre.
L’arbre nous offrait suffisamment d’ombre et les contrastes ainsi créés, nous permettaient de garder nos propres formes, sans devenir fades et invisibles.
Le Lièvre se remettait lentement de cette inhabituelle disparition des formes et des couleurs de sa robe d’été.
Mais en fin de compte et assez rapidement, il retrouva complètement son apparence d’origine.
Après de s’être débarrassé définitivement de cet inconfort et du danger, il résuma brièvement son inattendue aventure :
– Elle est dangereuse cette Porte d’Harmonie !
– Ça c’est sûr! confirma Tulipinette, en se penchant en même temps hors de l’ombre.
Il est probable qu’elle y cherchait un quelconque « méchant » qui serait éventuellement responsable de toute cette situation.
Mais il n’y avait personne. En plus de notre groupe, bien sûr.
La même curiosité nous poussa également à chercher partout une réponse sensée.
– Effectivement, ça brille dehors comme chez le roi Midas, estimai-je.
– Quoi ?! Comment ?! Où ?! Quand ?! S’écrièrent mes camarades.
Ils étaient probablement effrayés à l’idée de vivre à nouveau des complications dans notre aventure.
– Ah, c’est juste un conte mythologique, où un roi aimait tellement le soleil et la richesse qu’il a tout transformé en or. Et puis il est mort de faim et ses sujets aussi, car l’or n’est pas comestible.
– Non, ce n’est pas vrai ! On peut le manger ! protesta Tulipinette. Je l’ai vu sur les gâteaux dans une pâtisserie.
– Qu’as-tu fais là-bas ? lui demandai-je, surprise.
– J’avais faim, alors je suis allée manger un morceau. Mais tu ne m’as pas dessiné de l’argent, alors ils ne m’ont rien donné je n’avais pas de quoi payer.
– Ha, ha, ha ! Mais tu ne sais pas manger, lui répondis-je amusé.
– Maintenant, je sais, mais avant je ne savais pas.
En bavardant ainsi et en repoussant l’atmosphère bien lourde après notre récent traumatisme, nous progressâmes lentement en émergeant de l’ombre. Et tout cela sans mouvements brusques, pour ne pas perdre nos couleurs et trop nous illuminer.
L’air autour de nous s’était légèrement éclairci et se satura d’une étonnante solution.
– Malgré l’incertitude, nous devons continuer, rappelai-je. Restons ensemble aussi étroitement liés que possible, car inconsciemment je ressens déjà les prochaines surprises.
Malheureusement, j’avais raison. Dès que nous arrivâmes à la dernière porte, derrière laquelle se dessina une autre perspective, quelque chose apparut à nos yeux que nous n’avions pas prévus depuis longtemps.
Le CORBEAU !

Pour mieux connaitre Tulipinette et la personne qui la dessine et en parle dans le texte, sélectionne ce billet TULIPINETTE.

Lis l’histoire !

19 L’abime blanc

L'abime blanc 19 rencontreUne grande ombre noire surgit sur nous avec tout son élan. Comme un nuage noir et menaçant, ses ailes déployées au-dessus de nous, nous poussèrent dans l'abîme blanc, étendu à nos pieds. - Je tombe! cria Tulipinette terrifiée. - Restez...

18 La centrifugeuse

La centrifugeuse 18 rencontreIl était là-bas, en arrière-plan. Des couleurs chaudes et ensoleillées se mélangeaient entre elles, mais sous l’influence d'un remaniement constant, elles prirent finalement des nuances vert-bleuâtre. Des tourbillons de couleurs, rapides...

16 La deuxième porte

La deuxième porte 16 rencontre- Eve, je n’en peux plus ! Je vais lâcher ! Tulipinette haletait et soufflait accroupie sous le portail noir et blanc. Je m’étais assise en tailleur sur ce sol collant pour dessiner la situation actuelle. Pendant ce temps, elle tenait...

15 La premiere porte

La premiere porte 15 rencontreJe sortis Murex de mon sac à dos, ainsi que mon matériel de dessin : un petit bloc pour des croquis, quelques crayons, un taille-crayon et une gomme. - Je vais dessiner ce paysage, au cas où nous devrions revenir après avoir passé l'une...

14 Trois portes

Trois portes 14 rencontre- Eve, tu sais que je ne suis pas une rapporteuse, non? C'est ce que me demanda Tulipinette quand nous nous accroupîmes tous derrière des touffes et des nuages colorés. -Oui je le sais. Cependant, ce n'est pas le bon moment pour de telles...

13 Le brouillard de couleurs

Le brouillard de couleurs 13 rencontre- Alors quoi ? On court pour rejoindre le groupe ? demanda Tulipinette quand finalement je me matérialisai à côté d’elle sur la surface picturale. - Je ne pense pas que nous ayons le choix, répondis-je sans tourner autour du pot....

12 Le passage

Le passage 12 rencontre- Eva! Eva! Il me manque encore le ruban de mes pointes ! Je ne peux absolument pas passer ma deuxième jambe de ce côté-là ! jeta les hauts cris Tulipinette toute emmêlée. - Oh, pardon ! Excuse-moi ! Je corrige immédiatement cette erreur ! Le...

11 Le depart

Le depart 11 rencontre- Eva! Lève-toi ! Lève-toi ! C'est déjà le matin ! Quelqu'un me tirait par la manche de ma chemise de nuit et criait d'une voix stridente à mes oreilles endormies. J’ouvris un œil, le droit en premier. Le second ne répondit pas à ma commande, car...

10 La grande reunion

La grande reunion 10 rencontreJe plaçai une boîte avec "Le Coquillage de Présage" au milieu de la table de la cuisine et je regardai le cercle des invités assis tout autour. Ils étaient arrivés sans retard, à l'heure convenue, et chacun avait son bagage de voyage avec...