La deuxième porte

16 rencontre

– Eve, je n’en peux plus ! Je vais lâcher !
Tulipinette haletait et soufflait accroupie sous le portail noir et blanc. Je m’étais assise en tailleur sur ce sol collant pour dessiner la situation actuelle. Pendant ce temps, elle tenait l’une des extrémités de la ficelle à laquelle était accrochée l’Oiseau Bleue, loin, quelque part dans les cieux brumeux. La corde est restée tendue et sans aucun mouvement. Je ne pensais pas que cela pouvait durer si longtemps. Le Renard avec le Lièvre étaient eux aussi tellement fatigués à cause de cette inertie, qu’ils s’étaient endormis à même le sol, emmêlés et blottis l’un contre l’autre.
– Eve, elle s’est détachée! M’alerta soudain l’orangée.
– Je cours vers toi! Crié-je, mais il était trop tard.
Avant que je puisse faire quelque chose, la corde tomba à nos pieds.
– Hmmm… une histoire incroyable, commenta la situation le Renard, pendant que le Lièvre m’apportait l’autre extrémité de la corde où il n’y avait plus d’Oiseau Bleue !
– C’est fini pour elle, se prononça tristement Tulipinette.
Soudain, le portail se mit à craquer et à bouger lentement. Avec beaucoup de difficultés, l’énorme porte s’ouvrit entièrement. À notre plus grande surprise, de l’autre côté se trouvait l’Oiseau Bleue !
En premier lieu, nous bondîmes tous en arrière, comme si nous eussions été brûlés, parce que c’était complètement, mais totalement incroyable. Nous ne nous attendions pas du tout à une telle conclusion ! Puis l’effet de surprise vite passé, la joie de retrouver notre amie perdue, prit le dessus et nous l’encerclâmes, heureux, en la serrant dans nos bras.
-Je ne me suis pas perdue, j’ai juste volé de l’autre côté et puis au final, je me suis retrouvée là, dit –elle fièrement. C’était très haut et très loin, mais je suis enfin de retour.
– Qu’est-ce que c’est que ça? interrogea le Lièvre, curieux.
Pendant un long moment il nous faisait signe avec inquiétude en regardant loin derrière la porte.
Nos yeux également se tournèrent dans la même direction, où une toute autre surprise nous attendait. Elle nous figea sur place, tellement c’était inattendu.
Derrière le dos de l’Oiseau Bleue, se dressaient nos silhouettes !
Tout notre groupe était rassemblé au complet devant la porte suivante !
– Je voulais te prévenir, mais je n’y suis pas parvenue. Au début, moi aussi j’avais peur, je me suis même adressée à vous, mais personne ne me répondait, expliqua l’Oiseau Bleue.
– J’ai mon double ici ! Se réjouit le Lièvre, en tournant autour de son sosie.
Nos personnages nous ressemblaient comme deux gouttes d’eaux. Ils semblaient parfaitement identiques, bien que peut-être un peu plus expressifs.
Couleurs, formes, détails, contrastaient joliment entre eux. Tout semblait magnifiquement vrai!
– Qu’allons -nous faire de nous maintenant? interrogea Tulipinette.
– Hmmm… histoire incroyable… , le Lièvre n’en croyait toujours pas ses yeux et reniflait tout. L’ensemble était tant réel que vivant.
La graine tombée par terre, était, elle aussi, sous le seuil d’une autre porte.
– Je dois absolument tout dessiner avant que cela ne disparaisse. C’est vraiment incroyable! Dis-je en me mettant vite au travail.
A cet instant une chose incroyable se produisit. Tandis que mes dessins se remplissaient de silhouettes de nos doubles, elles commençaient à disparaitre de cette réalité momentanée. La seconde porte s’approcha dangereusement.
– Eve, qu’est-ce que tu fais?! Cria Tulipinette terrifiée. Tu vas nous aspirer dans le dessin!
– Ce n’est pas moi, c’est en dehors de ma volonté! Vous souvenez-vous comment nous sommes passés à l’intérieur du dessin au début de notre parcours? Eh bien, c’est pareil maintenant, mais cette fois ce n’est pas ma faute. C’est la magie de l’art! Dis-je impuissante.
– Tu dois continuer, me conseilla le Lièvre avec sérieux, il n’y a pas de danger, je ne le sens pas.
– Tu peux toujours te tromper.
Tulipinette n’y croyait absolument pas, mais après un moment de réflexion, elle devint enfin moins exigeante.
Son visage, effrayé, se dissipa et la confiance éclaircit son front affligé.
– Je termine vite et nous irons tout de suite essayer d’ouvrir la prochaine porte, déclarais-je.
– Comme toujours, je pars en éclaireur, déclara le Lièvre avant de disparaître.
– Ne dessine pas cette graine, je vais la garder comme la précédente.
Tulipinette ramassa le grain du sol et le rangea avec le premier. Moi, je venais tout juste de terminer mon croquis lorsque tous mes modèles disparurent de notre champ de vision.
Rassemblés, nous poussâmes l’énorme portail et de l’autre côté, nous nous retrouvâmes devant un nouveau paysage très étendu, à l’allure d’un subtil jardin. Au milieu du nouveau paysage, le Lièvre se tenait immobile. Il était complètement immobile comme enchanté après avoir reçu un sort.
Il n’y avait plus de brouillard ici et la lueur pastel éclairait toute la région.
– Eh bien, nous avons un pépin à croquer! Dit Tulipinette avec consternation.
Pour le moment, le mauvais Corbeau avait gagné cette ronde, mais notre détermination nous donnait du courage et des ailes pour survoler les difficultés.
– Ne t’inquiète pas, nous allons te libérer ! Dis-je en pensant au pauvre Lièvre et soudain, une nouvelle idée venait tout juste de naitre dans ma tête.

Pour mieux connaitre Tulipinette et la personne qui la dessine et en parle dans le texte, sélectionne ce billet TULIPINETTE.

Lis l’histoire !

19 L’abime blanc

L'abime blanc 19 rencontreUne grande ombre noire surgit sur nous avec tout son élan. Comme un nuage noir et menaçant, ses ailes déployées au-dessus de nous, nous poussèrent dans l'abîme blanc, étendu à nos pieds. - Je tombe! cria Tulipinette terrifiée. - Restez...

18 La centrifugeuse

La centrifugeuse 18 rencontreIl était là-bas, en arrière-plan. Des couleurs chaudes et ensoleillées se mélangeaient entre elles, mais sous l’influence d'un remaniement constant, elles prirent finalement des nuances vert-bleuâtre. Des tourbillons de couleurs, rapides...

17 La troisieme porte

La troisieme porte 17 rencontre- Tulipinette, dépêche-toi, vous aussi ! pressai-je mes compagnons. En les tirant derrière-moi, je me dirigeai vers le Renard, figé sur place. - Nous sommes arrivés à la Porte d’Harmonie et nous devons à tout prix garder nos silhouettes...

15 La premiere porte

La premiere porte 15 rencontreJe sortis Murex de mon sac à dos, ainsi que mon matériel de dessin : un petit bloc pour des croquis, quelques crayons, un taille-crayon et une gomme. - Je vais dessiner ce paysage, au cas où nous devrions revenir après avoir passé l'une...

14 Trois portes

Trois portes 14 rencontre- Eve, tu sais que je ne suis pas une rapporteuse, non? C'est ce que me demanda Tulipinette quand nous nous accroupîmes tous derrière des touffes et des nuages colorés. -Oui je le sais. Cependant, ce n'est pas le bon moment pour de telles...

13 Le brouillard de couleurs

Le brouillard de couleurs 13 rencontre- Alors quoi ? On court pour rejoindre le groupe ? demanda Tulipinette quand finalement je me matérialisai à côté d’elle sur la surface picturale. - Je ne pense pas que nous ayons le choix, répondis-je sans tourner autour du pot....

12 Le passage

Le passage 12 rencontre- Eva! Eva! Il me manque encore le ruban de mes pointes ! Je ne peux absolument pas passer ma deuxième jambe de ce côté-là ! jeta les hauts cris Tulipinette toute emmêlée. - Oh, pardon ! Excuse-moi ! Je corrige immédiatement cette erreur ! Le...

11 Le depart

Le depart 11 rencontre- Eva! Lève-toi ! Lève-toi ! C'est déjà le matin ! Quelqu'un me tirait par la manche de ma chemise de nuit et criait d'une voix stridente à mes oreilles endormies. J’ouvris un œil, le droit en premier. Le second ne répondit pas à ma commande, car...

10 La grande reunion

La grande reunion 10 rencontreJe plaçai une boîte avec "Le Coquillage de Présage" au milieu de la table de la cuisine et je regardai le cercle des invités assis tout autour. Ils étaient arrivés sans retard, à l'heure convenue, et chacun avait son bagage de voyage avec...