Le passage

12 rencontre

– Eva! Eva! Il me manque encore le ruban de mes pointes ! Je ne peux absolument pas passer ma deuxième jambe de ce côté-là ! jeta les hauts cris Tulipinette toute emmêlée.
– Oh, pardon ! Excuse-moi ! Je corrige immédiatement cette erreur ! Le ruban s’est empêtré dans mon crayon et je n’arrivais pas à bien le dessiner.
– Enfin ! définitivement libérée, Tulipinette soupira de soulagement. Ça a pris du temps de nous « redessiner » sur le chemin de l’imagination. Regarde Eva, les autres sont déjà partis, loin, très loin ! Nous ne les rattraperons jamais !
Je regardai dans la direction que ma petite amie me montrait si vivement et ardemment. En effet, le reste de nos compagnons avaient déjà parcouru une distance considérable et seul un petit point était visible à l’horizon. Seulement nous deux savions que l’Oiseau Bleu, le Lièvre et le Renard étaient ce minuscule point noir.
Il m’avait fallu beaucoup de temps pour les amener tous du côté de l’imagination artistique. Au départ, je devais diviser toute la surface en deux parties et tracer une ligne d’horizon au milieu. Il fallait aussi que je trouve un point sur cette ligne à laquelle j’adaptais la perspective, c’est-à-dire l’endroit où, comme le dit Tulipinette „les yeux porteront” et „la route nous guidera”. Le Lièvre m’avait beaucoup aidée. Il marche intuitivement, ou plutôt… « au pif » et Il connaît bien tous ces carrefours. A présent, j’étais la seule à être restée en dehors du cadre.
« Justement, il ne reste que moi ici, à l’arrière. Je dois me dépêcher maintenant ! La force est dans l’unité, pas dans la dispersion. »
– Dépêche-toi, Eva ! me pressa Tulipinette.
– Je fais tout ce que je peux Tulipinette ! lui ai-je répondu, légèrement irritée. Tu sais, je pense qu’avant de me transposer de l’autre côté, je devrais te dessiner des nouvelles chaussures bien confortables. Celles adaptées à la longue marche, plutôt qu’à la danse. Il y aura moins de problèmes en cours de route.
– D’accord, d’accord, dit l’orangée, puis ajouta aussitôt : comment vas-tu déménager ici ?
– Bonne question, répondis-je. Hmm … Je pense que je vais utiliser un miroir pour me dessiner, bien que je puisse utiliser une photo avec mon image.
– Le miroir sera le meilleur, parce que t’y es le plus à jour.
– Ha ha ha … mais tu m’as fait rire avec cette expression « à jour ». Effectivement, c’est ma dernière et ma meilleure représentation. Eh bien, je commence… »
A l’aide de mon crayon à papier j’avais tracé quelques lignes de fuites en partant d’un lointain petit point de la perspective, puis j’avais commencé à dessiner plusieurs cercles le long de ces lignes. Voyant l’expression d’une grande surprise chez Tulipinette, j’expliquai :
– De cette façon-là, je marque les emplacements des différentes parties de mon anatomie. Ici, au-dessus, je dessinerai plus tard la tête, un peu plus bas, je représenterai le cou et le torse. Les mains et les membres inférieurs seront en bas et sur les côtés.
– C’est bien que tu n’aies pas d’ailes ou de queue, c’est difficile de les contenir dans de si petits cercles, commenta mes actions Tulipinette.
– Ha ha ha … Je le pense aussi, répondis-je très amusée, puis, je fis le signal de démarrer mon déménagement : Je commence !
Tout d’abord, les contours des formes elles-mêmes, puis des détails précis commençaient à apparaître dans l’espace vide du dessin. Les yeux, les oreilles, les lèvres, les ombres et le clair-obscur… il y en a beaucoup à reproduire ! Plus le „moi” apparaissait sur le dessin, moins il en restait dans le monde réel.
– Je dessine mon autoportrait, expliquai-je à Tulipinette, surprise.
Elle, bouche bée et assise en tailleur dans le coin, suivait avidement tout le processus du croquis. Pendant ce temps-là, je disparaissais du monde des humains pour renaître dans un nouveau tableau et sur un chemin d’aventure incroyable.
« Ah, quelles merveilleuses couleurs sont apparues dans le fond ! C’est probablement pour mon accueil, cette vigoureuse et énergique palette. »
– Il ne faut pas que j’oublie ma gomme! Elle me sera très utile ici, dans ce fourré d’imagination, m’écriai-je à Tulipinette.
Ce n’était absolument pas nécessaire, car je me tenais déjà dans toute ma splendeur à ses côtés.
– On a réussi ! nous s’exclamâmes toutes les deux en même temps.

Pour mieux connaitre Tulipinette et la personne qui la dessine et en parle dans le texte, sélectionne ce billet TULIPINETTE.

Lis l’histoire !

19 L’abime blanc

L'abime blanc 19 rencontreUne grande ombre noire surgit sur nous avec tout son élan. Comme un nuage noir et menaçant, ses ailes déployées au-dessus de nous, nous poussèrent dans l'abîme blanc, étendu à nos pieds. - Je tombe! cria Tulipinette terrifiée. - Restez...

18 La centrifugeuse

La centrifugeuse 18 rencontreIl était là-bas, en arrière-plan. Des couleurs chaudes et ensoleillées se mélangeaient entre elles, mais sous l’influence d'un remaniement constant, elles prirent finalement des nuances vert-bleuâtre. Des tourbillons de couleurs, rapides...

17 La troisieme porte

La troisieme porte 17 rencontre- Tulipinette, dépêche-toi, vous aussi ! pressai-je mes compagnons. En les tirant derrière-moi, je me dirigeai vers le Renard, figé sur place. - Nous sommes arrivés à la Porte d’Harmonie et nous devons à tout prix garder nos silhouettes...

16 La deuxième porte

La deuxième porte 16 rencontre- Eve, je n’en peux plus ! Je vais lâcher ! Tulipinette haletait et soufflait accroupie sous le portail noir et blanc. Je m’étais assise en tailleur sur ce sol collant pour dessiner la situation actuelle. Pendant ce temps, elle tenait...

15 La premiere porte

La premiere porte 15 rencontreJe sortis Murex de mon sac à dos, ainsi que mon matériel de dessin : un petit bloc pour des croquis, quelques crayons, un taille-crayon et une gomme. - Je vais dessiner ce paysage, au cas où nous devrions revenir après avoir passé l'une...

14 Trois portes

Trois portes 14 rencontre- Eve, tu sais que je ne suis pas une rapporteuse, non? C'est ce que me demanda Tulipinette quand nous nous accroupîmes tous derrière des touffes et des nuages colorés. -Oui je le sais. Cependant, ce n'est pas le bon moment pour de telles...

13 Le brouillard de couleurs

Le brouillard de couleurs 13 rencontre- Alors quoi ? On court pour rejoindre le groupe ? demanda Tulipinette quand finalement je me matérialisai à côté d’elle sur la surface picturale. - Je ne pense pas que nous ayons le choix, répondis-je sans tourner autour du pot....

11 Le depart

Le depart 11 rencontre- Eva! Lève-toi ! Lève-toi ! C'est déjà le matin ! Quelqu'un me tirait par la manche de ma chemise de nuit et criait d'une voix stridente à mes oreilles endormies. J’ouvris un œil, le droit en premier. Le second ne répondit pas à ma commande, car...

10 La grande reunion

La grande reunion 10 rencontreJe plaçai une boîte avec "Le Coquillage de Présage" au milieu de la table de la cuisine et je regardai le cercle des invités assis tout autour. Ils étaient arrivés sans retard, à l'heure convenue, et chacun avait son bagage de voyage avec...